News 20/10

RÉFLEXION SUR LA RÉÉDUCATION ET L'ENTRAÎNEMENT 

 

"It is up to each person to recognize his or her true preferences."

Isabel Briggs Myers

 Plutôt aérien ou plutôt terrien ? Plutôt associé ou plutôt dissocié ? Faut-il préférer la verticalité ou l’horizontalité ? Motricité rythmique ou globale ? Autant de préférences qui traduisent notre style, notre personnalité motrice.

Tout dépend de nous, de notre morphologie, de nos habitudes, de l’environnement donné et de nos PRÉFÉRENCES MOTRICES !

En préparation physique et dans le sport en général, malgré les connaissances scientifiques qui ont fait évoluer considérablement les pratiques, les individus continuent à se plier aux exigences de leur discipline sportive. Les besoins et les qualités naturelles du sportif sont souvent en inadéquation avec une préparation physique standardisée dans son approche. Dans les sports d’équipe par exemple, le groupe se prépare physiquement et s’entraîne techniquement de la même façon. Les distinctions s’opère au mieux par poste où le joueur évolue, non sur ses qualités innées. Pourtant, les préférences motrices devraient être prises en compte dans l’exercice d’un sport.

 Pour un même geste, deux sportifs peuvent montrer deux techniques d’exécution différentes et ce avec une même qualité, une même efficacité.

Prenons l’exemple d’un sport plutôt à la une chez nous, le hockey sur gazon et un de ses techniques de passe: la raclette.

 Pour le joueur ci-dessous, on observe lors de la réalisation de ce type de passe que la ligne des épaules et la ligne du bassin restent dans un même plan, elles apparaissent comme associées.

Par contre pour le joueur ci-dessous, réalisant le même geste, la hanche droite est en opposition avec l’épaule gauche. On dira que ce joueur est dissocié.

 La caractéristique de dissociation ou d’association peut aider à comprendre par exemple certains modes d’apparition de blessures dorsales.

Pourquoi, dans une même spécialité, certains se plaignent-ils toujours des mêmes douleurs, souvent localisées au même endroit et ce de façon récurrente alors que d’autres n’en souffrent pas ou souffrent régulièrement d’autres problèmes ? Même si l’on ne peut expliquer un phénomène au regard d’un seul paramètre, le champ de réflexion est ouvert.

Rappelons que les deux typologies sont aussi efficaces l’une que l’autre. Il est judicieux de les respecter. Contrarier une association ou une dissociation naturelle en imposant un critère de réussite trop rigide à l’occasion d’un exercice de rotation du buste, c’est proposer une motricité coûteuse en énergie, voire traumatisante puisque le mouvement ne s’articule pas, dans les deux cas, sur la même vertèbre.

En effet, les zones fixes et mobiles au niveau dorsal sont différentes pour ces deux types de joueurs.

Les associés ont une zone mobile basse, ils pivotent de manière préférentielle en L5-S1, et une zone fixe haute. Ce sera l’inverse pour les dissociés qui pivotent de manière préférentielle en D8-D10 et ont une zone fixe basse. Le travail de prévention et de renforcement devra dès lors être adapté selon les préférences et caractéristiques de chacun.

Il faudra ainsi privilégier le travail de stabilité haute pour les associés et éviter les mouvements de cisaillement, tandis que pour les dissociés l’accent sera mis sur la stabilité basse et l’entretien des mobilités hautes.

La performance se construit essentiellement sur les points forts en les améliorant tant et plus et en minimisant les faiblesses grâce au travail de prévention, en étant toutefois conscient qu’une blessure ou une lésion peut provenir des uns comme des autres. 

Méfions-nous donc du ”il doit” et du ”il faut”. Méfions-nous aussi des modes, des vérités premières vite dépassées et de la pensée dominante. Ce n’est pas parce que le sportif se déplace souvent en troupeau qu’il faut adopter un mode de pensée unique et négliger le travail de réflexion. Et retenons qu’exprimé dans son profil, le geste est aisé, naturel et source de performance.

Vincent Hamelynck
Kinésithérapeute & Préparateur Physique - Waterloo Ducks Hockey Club

 

Retrouvez plus d’informations sur la Neurotypologie® en consultant le site : www.neurotypologie.com